Les 24h de Tavigny, c’est aussi cela (2)

Je vous ai parlé des Eclaireurs, les ceusses qui vous plantent des poteaux le long des routes comme je plante une bougie d’anniversaire dans une tarte au riz, qui vous tirent des cables électriques sur des kilomètres, juste pour apporter la lumière aux cyclistes des 24h.

Il y a d’autres bénévoles que vous ne connaissez pas, que vous n’avez pas vu à l’oeuvre et dont, pourtant, vous appréciez fortement le travail par grand soleil… ou par petit soleil (car c’est un fait confirmé, il n’y a pas de pluie lors des 24h).

Qui sont donc ces bénévoles ?

<< Les barmans ! >>

Non, Dimitri ! Tu sors ! (j’ai dit « Dimitri » mais je connais d’autres fortes têtes qui auraient répondu la même chose. N’est-ce pas, Gilles ? Ou Bernard. Ou André. Ou Jean-Marie).

Il s’agit des Chapitauliers, des gens costauds qui passent leur w.e. à monter des structures métalliques aussi hautes qu’uneTour Eiffel ardennaise puis à tirer comme des boeufs des bâches énormes, tout cela pour vous assurer un toit qui vous abritera des rayons du soleil (car il n’y a pas de pluie lors des 24h…ah, je l’ai déjà dit, je crois).

Notez qu’ils passent aussi un autre w.e. pour les démonter, ces chapiteaux.

Vous remarquerez qu’ils font tout à la main.

Pas de tracteur, pas de Manitou; rien que de la précision.

Et, en plus, il n’y a pas qu’un chapiteau: il y en a au moins trois.

L’un d’entre eux est monté par les ouvriers de la commune. Cela me permet de remercier ces ouvriers pour le montage ainsi que la commune, pour le prêt du chapiteau.

Un vrai boulot !

Bravo à ces héros de l’ombre…qui, pourtant, travaillent en plein soleil.

Tiens ! Il n’y a jamais de casier de bières sur mes photos.

Je suis bien à Tavigny ?

 

.

 

 

 

.

 

Les 24h de Tavigny, c’est aussi cela.

Les éclaireurs

Pour préparer, animer et démonter le grand cirque que sont les 24h de Tavigny, il ne faut pas moins de près de 200 volontaires, tous bénévoles pour donner un coup de main

Il y a, bien sur, ceux que vous voyez: les cuisiniers, les serveurs de bière (très important, les serveurs de bières), les délivreurs de tickets boissons, les nettoyeurs de vaisselles, les animateurs du villages des enfants, les contrôleurs aux différents postes de sécurité dans les villages traversés, etc, etc.

Et puis, il y a ceux que vous ne verrez jamais; pas à l’oeuvre en tous cas, mais qui commencent leurs tâches bien avant le moment du départ des 24h.

Parmi ceux-ci, les « Eclaireurs », qui vont illuminer les 7,5 km du circuit pendant toute la nuit.

Sous la direction et coordination d’Alphonse, ce sont eux qui, durant la semaine précédent les 24h, iront planter les dizaines de poteaux qui supporteront les dizaines de spots éclairant le circuit dans son entièreté.

Une centaine de piquets pour une centaine de points d’éclairage !

Les poteaux sont prêtés, gracieusement, depuis des années, par l’entreprise André Hubert de Gouvy-Bovigny.

Pas moins de 6 sections différentes pour faire le tour du circuit de Tavigny.

Les bénévoles travaillent en soirée… et même parfois tard dans la nuit pour mettre tout en place en temps et en heure.

 

IN MEMORIAM – Jacky CHERAIN

Jacky, parti trop tôt, ne sera pas présent cette année sur la route du tour.

Pensée à lui et à sa famille.

:

Les 6 sections seront alimentées par autant de groupes électrogènes.

Ces groupes sont prëtés à l’organisation par des entreprises ou de simples particuiers. Citons Joseph Neu, Yves et Claude Annet, Jacques Pirson, Philippe Annet de Wandebourcy, l’entreprise Mathieu de Wicourt, Michaël Lambert de Bourcy, Frédéric Nicolas de Noville, Thermilux de Noville ou encore Techniba de Bastogne pour l’électricité générale.


N’oublions pas non plus les particuliers qui mettent à disposition quelques prises de courant, réduisant d’autant la facture énergétique inhérantes aux groupes: Martial Copine de Boeur, René Sulbout de Wandebourcy, Sylvie Maraitte, Jean-Marie Sulbout et Roger Kettels de Tavigny.

Le résultat !

Sécurité avant tout ! En plus, c’est joli 🙂

Un grand merci à tous. Sans vous, rien de possible.

 

Merci à Alphonse pour les photos et les explications.

24h – le samedi soir, les « Sagouins » mettront le feu au chapiteau

Samedi soir, les « Sagouins » mettront le feu au chapiteau

Lors des 24h cyclistes de Tavigny, l’on roule à vélo, c’est un fait certain.

Mais bon, tout le monde ne tourne pas en rond en permanence. Certains ne se mettraient même pas en selle pour tout l’or du monde; croyez-moi, j’en connais un rayon à ce sujet.

Et donc, pour tous, les coureurs comme les accompagnants, notre ami Nicolas, coordinateur des activités festives des 24h, vous a concocté un programme d’enfer tout au long de ce w.e. de légende.

Les Sagouins

Comme il nous faut bien commencer par un début et qu’il me faut choisir, permettez-moi de vous présenter le groupe qui animera notre soirée du samedi à partir de 22h30: les Sagouins

Attention, ils m’ont bien fait comprendre qu’il vous faudra prononcer « Sagouinnes » comme dans carabine et non pas comme dans carabin.

Les Sagouins sont composés de jeunes très talentueux de la région, puisqu’ils proviennent de la région de Gouvy. Tous issus de l’école de musique « Billy Barrel Music School » de Rogery, ils n’ont pas fait mentir le proverbe qui dit que la valeur n’attend pas le nombre des années.

Car jeunes, ils le sont: Robin d’Ourthe, le guitariste rythmique, est le plus âgé d’entre eux avec ses 17 printemps. Ancien élève de l’Académie, il trouvait cependant la musique classique « trop lourde » et a donc rejoint l’école depuis 2 ans.

François, 16 ans, provient de Limerlé. Il a également joué du piano classique pendant 7 ou 8 ans mais délaisse cet instrument pour la guitare basse.

Thibaut, 16 ans et de Gouvy, a également joué de la guitare classique à l’Académie et est le guitare soliste du groupe.

Ajoutez à cela, une chanteuse, Julie (15 ans) et un chanteur, Jonas, 16 ans et vous aurez un groupe qui vous joue du pop-rock comme je joue… heu … à Candy Crush?.

Page Facebook des Sagouinswww.facebook.com/TheSagouins

La « Billy Barrel Music School« , ainsi nommée en hommage au père du fondateur et responsable Philippe, compte actuellement une quarantaine d’élèves de tous âges (j’ai vu un batteur extraordinaire de 9 ans seulement) suivant des cours aussi divers et variés que la batterie, la guitare, le clavier, le chant, les percussions ou encore la musique enregistrée par ordinateur.

La « Billy Barrel Music School » nous fournira la plupart des groupes qu se produiront le samedi soir. La fin de la soirée sera animée jusqu’au… jusqu’au bout de la nuit par DJ Kreks, le célèbre Luigi.

Pas encore de site Internet mais une page Facebook (www.facebook.com/billybarrelschool)

 

24h cycliste de Tavigny – le Souffle des fêtes

Le Souffle des fêtes

Il est un magicien des formes que vous pourrez rencontrer lors du w.e. des 24h cyclistes de 

Tavigny.

D’un ballon, il vous en tire une forme improbable.

De deux, c’est le rêve qui commence.

De 3, de 4, c’est un monde incroyable qui se dévoile.

Il est de chez nous puisque de Buret. Il ne pouvait donc manquer d’être des nôtres pour enchanter les petits mais les grands ne seront pas en reste.

Le « Souffle des fêtes« , c’est Marc Libart, y a pas d’histoire !

Qu’on se le dise, Marc sera présent le samedi à partir de 15 heures et le dimanche à partir de 11 heures.

Vous recherchez une idée originale ? Un évènement à fêter (mariage, baptême,…) ?
Une animation pour enfants ? Une décoration personnalisée ?
Le tout réalisé en ballons ?
n’hésitez pas à  contacter Marc via sa Page Facebook

24h de Tavigny: on s’inscrit !

 

n’est pas une excuse !

 

 

 

S’inscrire ne prend que quelques minutes !

 

Alors, qu’attendez- vous ?

Cliquez donc sur le bouton !

Les inscriptions rentrent mais c’est mou, les gens, c’est mou ! Je veux 10 inscriptions par jour, moi. Je veux donner du travail à la Poste et au secrétaire.

Et on me dit que, dans la région de Vielsalm, il y aurait  encore des « gens » qui ne connaitraient pas les 24h cyclistes de Tavigny.

Est-ce Dieu possible ?

C’est du vécu, pourtant. Mais que vont-ils faire, ces pauvres gens, le w.e. du 1er juillet ?

Vous ne pouvez pas les laisser tomber. Tomber dans la mélancolie et le désespoir (surtout quand ils nous verront à la télé).

Allez, hop, chacun partage sur sa page Facebook et invitent 10 amis à s’inscrire, qu’ils soient sportifs ou pas.

Les 24h, c’est bientôt.

En selle !